La photographie Urbex

  Photographie d'art

La photographie urbex a gagné de nos jours une visibilité exceptionnelle. De nombreux photographes ont popularisé ce mouvement et l’ont fait connaître à un public plus large. Les principes premiers de l’urbex étant la solitude et le secret, cette popularisation semble a priori contre nature. Il s’agit en effet d’une activité cachée et interdite. Toutefois, les photographes pratiquant cette aventure n’ont globalement pas résisté à l’envie de partager le fruit de leurs explorations. Des photographies capturant la beauté du temps qui passe et la déchéance des lieux abandonnés fleurissent alors sur les réseaux sociaux et dans les galeries d’art. 

La Galerie GADCOLLECTION représente deux photographes proposant de la photo urbex : Romain VEILLON et Stephen WILKES (série Ellis Island). 

 

 

Romain VEILLON, Waiting on an Angel, Série : Palais Oubliés

  

  

Qu’est-ce que la photo urbex ? 

  

L’urbex (urban exploration) est une pratique née dans les années 1970 qui consiste à visiter des lieux abandonnés et interdits, construits et délaissés par l’homme. Ces visites sont « sauvages », puisque faites sans autorisation. Elles sont néanmoins encadrées par un code implicite des urbexeurs, dans le but de préserver au maximum les lieux explorés. Les adeptes de cette pratique ne doivent donc ni voler ni dégrader le lieu. De même, les adresses des vestiges sont rarement rendues publiques.  

En France, cette pratique s’est développée dans les années 80 en région parisienne avec notamment l’apparition de la cataphilie (visite des catacombes). Les urbexeurs sont à la recherche d’aventure, de frissons, d’histoire et de photographies. 

 

Romain VEILLON, Buzludzha, Série : Palais Oubliés

     

Stephen WILKES, E3 Woman’s Ward, 1998-2003, série 'Ellis Island'

 

Les photographes plongent les spectateurs au cœur de leurs explorations. Ils essayent de comprendre l’histoire du lieu en capturant le visage des édifices lors de leur passage. Suite aux intempéries ou aux autres visites, ce visage ne sera plus jamais le même. Ces photographies sont donc des témoignages précieux de l’état d’un lieu désaffecté à un moment précis. Le photographe devient ainsi un passeur sublimant ces endroits laissés à l’abandon et les offrant à la postérité.

   

La photo urbex : saisir s’impact du temps qui passe 

La photographie urbex capture par essence le temps qui passe et questionne l’aspect éphémère des constructions humaines. En photographiant des lieux désinvestis par l’Homme, les artistes soulignent les ravages du temps sur ces édifices. Ces images interrogent également sur la pérennité des ambitions humaines. Les lieux capturés ont tous été construits et délaissés par les hommes. Ils sont aujourd’hui laissés à l’abandon, ne servant plus les intérêts de ces derniers. Ces photographies invitent alors à l’introspection, nous rappelant que tout passe. 

Pour autant, Romain VEILLON et Stephen WILKES parviennent à mettre en avant la beauté malheureuse de ces lieux dépérissant. Le travail apporté à la lumière permet d’illuminer ces endroits oubliés. 

 

Romain VEILLON, Balada Triste, 2018

 

Romain VEILLON, The Sonata

Steven WILKES, E31 Administration Building, Dresser and Mirror

 

Stephen WILKES, E55 Administrative Quarters

 

Stephen WILKES est un photographe américain ayant notamment photographié les bâtiments abandonnés d’Ellis Island. 

 

 

La photo urbex : capturer la nature reprenant ses droits 

La photographie urbex peut prendre plusieurs formes. Elle peut se faire avec un modèle, agrémentée de light painting ou encore en ne se focalisant que sur un élément architectural comme l’escalier. Elle peut également se focaliser sur la nature naissante, envahissant le lieu désaffecté. Les images offrent alors une réflexion sur l’opposition culture/nature.

Romain Veillon, La serre du lecteur

L’homme a voulu dompter son environnement en construisant de puissants ouvrages. Mais une fois ces lieux abandonnés, les végétaux reviennent les sublimer. Ces photographies rappellent ainsi malicieusement que la nature finit toujours par reprendre ses droits. Que ce soit à Ellis Island, en Europe, ou dans le désert du Namib le même procédé est observé par Stephen WILKES et Romain VEILLON

Une règle universelle se dégage alors de leurs photographies : Là où l’Homme fuit, la nature réinvestie.

Romain Veillon est un photographe français faisant de la photographie urbex à travers le monde. Pour voir ses photographies de la ville abandonnée de Kolmanskop, dans le désert de Namib, cliquez ici

 

Romain Veillon, Sands of Time

 

 

Romain Veillon, Demande à la Poussière, Namibie 3

 

Stephen Wilkes, E1 Corridor 9

 

Stephen Wilkes, E16 Measles Ward, Sink with Snow Scene through Window

 

Stephen Wilkes, E12 Snow Covered Corridor

 

 

La photo urbex : immortaliser des intérieurs intemporels, des écrins protégés

Pour autant, lors de leurs explorations, les urbexeurs peuvent découvrir des lieux reclus, épargnés par le temps et la nature. Ces capsules temporelles gardent précieusement leur intégrité à l’abris des regards. En capturant ces lieux inchangés depuis leur abandon, les artistes leurs rendent justice tout en offrant au spectateur un voyage à travers les âges. Ces vestiges sont des témoignages palpitants d’une vie stoppée. Leurs murs intacts bercés de lumières rappellent un passé florissant aujourd’hui disparu. 

Romain Veillon, Fado

 

Romain Veillon, Raggio di Luce 

 

Romain Veillon, The farewell

 

Romain Veillon, Unforgettable

 

Stephen Wilkes, E15 Measles Ward, Oak Files Cabinets

 

Ces immenses volumes de vide suscitent alors chez le spectateur un sentiment d’intemporalité et de plénitude. L’homme déserteur est remplacé par une présence historique qui habite ces lieux et émerveille.

Actualités

Catalogue Guillaume CANNAT | 'La tête dans les Étoiles' | 8 juin - 21 juillet 2022
Catalogue Guillaume CANNAT| 'La tête dans les Étoiles' | 8 juin - 21 juillet 2022  Galerie GA...
Catalogue Stephen Wilkes | Ellis Island - Land of Hopes and Dreams | 17 mars - 22 mai 2022
Catalogue de l'exposition des photographies de Stephen Wilkes 'Ellis Island' -  Land of Hopes and ...
Acheter de la Photographie d'Art
Art récent, la photographie est de nos jours de plus en plus présente dans les galeries d’art. ...
La Street Photography
A l’heure des smartphones et des réseaux sociaux, la photographie de rue est devenue particuliè...
Offrir une Photographie d'art
 Offrir de la photographie d’art à l’occasion d’un anniversaire ou des fêtes est une idée...
Photos connexes