• Nouveau
Louis - Matthias OLMETA

Louis

Matthias OLMETA

Louis, série : 'Letters to my grandchildren'

Photographie originale

Ambrotype

Exemplaire unique

Signé, titré et daté au dos

50 x 50 cm / 19,7 x 19,7 inch

Suivre cet Artiste
  • Matthias OLMETA

    Matthias OLMETA nait à Marseille en 1968. À 16 ans, il se passionne pour la photographie, qu’il décide d’étudier l’année suivante. Matthias OLMETA se rend aux États-Unis et suit des cours sur les arts visuels à l’université de Santa Monica, ville côtière jouxtant Los Angeles. Il en sort diplômé en 1991. Durant ce séjour américain de sept ans, il voyage plusieurs fois au Mexique. Ces premières escapades posent les bases d’une démarche plus générale de recherche de l’autre et de l’ailleurs.

    De retour en France il continue de voyager. Matthias OLMETA photographie les personnes en marge : prostitués à Athènes, patients en psychiatrie à la Havane, dont il parvient à se faire accepter. 2006, une nouvelle voie, Matthias OLMETA travaille sur ses peurs. Il découvre le chamanisme et renouvelle son approche photographique. Son intérêt se porte sur des techniques de photographie artisanales. En somme, un retour aux sources avec Lire la suite

Matthias OLMETA révèle ici le visage penché au regard doux et mélancolique de Louis. Il a cette particularité de rappeler les figures christiques. La lumière ne révèle que le visage du jeune homme, comme le visage du christ est mis en valeur par la lumière de Dieu dans l’iconographie chrétienne.

Ambrotype d'un vétéran et sa femme, 1860.

Ambrotype d'un vétéran et sa femme, 1860.

Matthias OLMETA s’intéresse également aux techniques photographiques artisanales et choisit d’utiliser l’ambrotype. L’ambrotype est un procédé photographique dont le nom fut inventé par le daguerréotypiste Marcus Aurelius ROOT. Cette technique est popularisée et améliorée à Boston par James Ambrose CUTTING et son associé Isaac REHN qui déposent un brevet en 1854. L’ambrotype a concurrencé le daguerréotype en raison de la rapidité d'obtention des images qui étaient de 2 à 4 secondes et de son prix de revient peu coûteux. C’est une image négative unique, associée à un fond noir pour apparaître en positif. Ce procédé développé entre 1851 et 1854 par Frederick Scott ARCHER, Adolphe MARTIN et finalement breveté par James Anson Ambrose CUTTING, est utilisé jusqu’en 1870. Matthias OLMETA tend donc à remettre d’actualité une technologie vieille de près d’un siècle et demi. L’ambrotype permet au photographe d’obtenir une esthétique particulière. Les contrastes sont profonds, la matérialité palpable. Ici, L’ambrotype d’un vétéran et sa femme rappelle le modèle aux contrastes profonds et à la matérialité palpable de Matthias OLMETA. L’artiste aménage une ambiance sereine lors de ses séances de prise de vue. L’ambrotype, nécessitant un temps de pause long, requiert une immobilité totale du modèle. Le résultat produit une impression de statuaire antique.

Sainte Véronique au Suaire, 1420

Sainte Véronique au Suaire, 1420

Si les photographies de Matthias OLMETA tendent vers une esthétique antiquisante et religieuse, elles rappellent sans hésitation les visages christiques associés à Sainte Véronique. Dans sa version la plus connue, Véronique est une femme pieuse de Jérusalem qui, poussée par la compassion lorsque Jésus-Christ portait sa croix au Golgotha, lui a donné son voile pour qu'il puisse essuyer son front. Jésus accepta et, après s'en être servi, le lui rendit avec l'image de son visage qui s'y était miraculeusement imprimée. L'iconographie chrétienne représente traditionnellement Véronique tenant un tissu où s'est imprimé le visage de Jésus. Les visages figés de Matthias OLMETA rappellent sans détour l’image du Christ apparaissant sur le voile de Sainte Véronique. Sur les deux oeuvres, le front, le nez, les pommettes et le regard sont mis en valeur. Un fond et une expression neutre sont choisis afin de mettre les contrastes et la matérialité en valeur.

Fiche technique

Format : Carré

Type : Noir & Blanc

Thème : Portrait

Dans la même catégorie :